Anne Burniaux, Consultante en RH, coaching et management durable

J’accompagne les écosystèmes humains, entreprises, organisations et les individus dans le changement de paradigme en cours.
J’utilise le coaching, le mentoring, la formation, toutes mes métaphores issues de la nature et des outils simples pour permettre aux individus et aux entreprises de déployer leur plein potentiel.

Mes clients me contactent pour une problématique (individuelle ou collective) de connaissance de soi, relationnelle, motivationnelle, d’équipe, de management, de changement, de burn-out ou stratégique.
Ou pour un projet de plus grande ampleur : cohésion d’équipe, transition de culture d’entreprise, projet de développement de compétences, projet bien-être,…

En partant de leur complexité/problématique/projet, je les accompagne afin qu’ils trouvent leurs propres solutions au travers d’expérimentations, de métaphores ou en transmettant des outils pratiques (si besoin).
L’idée est de transformer la complexité en simplicité, tout en leur permettant d’aligner leurs décisions sur QUI ILS SONT.

Fonction actuelle

Direction / Gestion

Fonction avant transition

Ressources Humaines

Secteur actuel

Accompagnement, conseil et services aux entreprises, Education, Formation et Sensibilisation

Secteur avant transition

Transports et mobilité

Statut

Indépendant.e

Type de structure

TPE

Mots clés

Transformation des organisations, management, conseil aux entreprises, ressources humaines

Lien

http://www.sensink.be

Ton métier

En quoi ton travail s’inscrit-il dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-il de contribuer ?

Deux vecteurs de changement majeurs sociétaux sont (il en existe d’autres) :

  • les entreprises : au travers du marketing, elles influencent l’imaginaire collectif(vecteur de changement de comportement)
  • l’individu : au travers le déploiement de son juste potentiel et de son épanouissement dans sa contribution au monde

Au niveau collectif, l’enjeu est de transformer les équipes, les entreprises (qui le souhaitent) vers des écosystèmes vivants interreliés contribuant chacun au monde.

J’y contribue au niveau du Bien-être au travail et relationnel en générant des espaces de création et d’innovation. Tout en transmettant des outils d’agilité émotionnelle, d’écologie relationnelle humaine©.

Au niveau individuel, l’enjeu est  « quelle est ma contribution au monde ? » · «comment trouver mon plein potentiel, mon alignement (cerveaux · corps · cœur ·âme) ? ».

J’y contribue dans l’accompagnement des individus en créant un espace où la personne touche son être profond, l’essence de son ADN et peut apprendre à déployer son juste potentiel. J’ai développé une méthodologie Seedessence® qui y contribue.

Quelles qualités et compétences sont indispensables dans ton travail au quotidien, tant techniques qu’humaines (relationnel, créativité, pédagogie…) ?

Compétences techniques :

  • gestion d’entreprise et en GRH (Gestion des Richesses Humaines)
  • décodage des modes de fonctionnement des organisations et des individus (sociologie, psychosociologie, Analyse Transactionnelle, Théorie des Organisation de Berne, Process Communication Model®)
  • techniques et pratiques en coaching
  • pédagogiques

Compétences softs : agilité émotionnelle, gestion des conflits, empathie, créativité

Une passion pour l’Humain et le Vivant

Une conscience de soi, gestion de soi et de ses émotions : étant mon propre outil de travail, des pratiques journalières sur mon alignement, mon ancrage sont indispensables pour offrir à chaque client une pleine présence de cœur et de la cohérence.

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail et ces différentes activités ?

Relier mes passions au sein de mon métier : l’Humain et ses paradoxes, le Vivant, la
créativité, l’écriture (blog, newsletter), la beauté (graphisme), ma contribution à la
construction d’une nouvelle aire sociétale à mon échelle avec des collègues et des
clients passionnant·e·s.

Apprendre chaque jour au travers de mes clients. J’aime le côté multi casquettes,
multi compétences de l’entrepreneur.

A contrario, quels aspects apprécies-tu moins ou sont plus difficiles ?

Le café dans la mousse au chocolat, complexifier, la stigmatisation et les jeux
psychologiques que je peux observer en entreprise.

A ton avis, comment va évoluer ce métier dans les années qui viennent ?

Mon métier aura 3 grands défis :

1. Le déploiement des talents va devenir central : l’individu considéré et attendu dans son ensemble (et non plus formaté au système) apportera sa contribution là où elle est nécessaire.

L’expérimentation comme accélérateur de l’expression des talents sera demandée plutôt que la transmission de compétences par les formations ex cathedra.

Le développement de compétences d’agilité émotionnelles qui permettront de répondre aux besoins d’un nouvel environnement avec de nouvelles valeurs (attente de nouveaux comportements). Donc offrir des nouvelles approches à nos clients qui y répondent.

2. Dans la transition vers un nouveau paradigme, nous allons devoir cohabiter avec différents niveaux de conscience, de culture, de valeurs ce qui va complexifier notre environnement, nos relations et notre communication (alors qu’elle est déjà complexe).

La construction de ponts entre les différents modes de fonctionnement et niveaux de conscience sera indispensable pour permettre l’évolution de chacun. Cela nécessite de nouveaux outils à transmettre à nos clients.

Le côté « invisible » (tout ce qui concerne la culture, la connexion de cœur à cœur dans la relation, l’énergétique) sera également un vecteur à travailler dans les accompagnements individuels et collectifs. Ce qui demande de nouvelles compétences de notre part.

3. Le métier actif sur les cerveaux droit et gauche, s’oriente vers l’axe « cerveaux · corps · cœur · âme » ce qui nécessite de nouvelles expérimentations, compétences et surtout des méthodologies simples et pratiques à offrir à nos clients.

Ton engagement bénévole

Décris-nous en quelques mots en quoi consiste ton engagement associatif/bénévole

Je fais partie d’une Association des Responsables du Personnel (de DRH) en Belgique.

J’y vois ma contribution comme ouvreuse de cadre de référence pour mes collègues. J’y apporte des sujets nouveaux sur tout ce qui touche leur métier soit dans les échanges soit en y faisant des conférences.

Ton parcours

Raconte-nous un peu plus en détails ton parcours…

Après avoir terminé mon Master en sociologie, j’ai démarré dans les ressources humaines dans une société aéronautique de 2000 personnes en Belgique.

Mon dernier poste était Responsable du développement des ressources humaines, j’avais une petite équipe à gérer et de très beaux projets à déployer.

Après 4 ans d’expérience, j’ai eu l’opportunité de rejoindre un aéroport belge pour une fonction de Directrice des Ressources Humaines. Le défi était de taille car la fonction n’existait pas. Tout était à construire avec une croissance importante à gérer.

Je suis arrivée il y avait 150 personnes et 1 personne dans mon équipe. J’ai quitté 7 ans plus tard, il y avait 500 personnes, une filiale créée et 6 personnes dans mon équipe RH. Un excellent laboratoire d’expérience, c’était intense et riche.

Tout au long de ces expériences, j’ai continué à me former : Master européen en médiation, Process Communication Model®, Analyse transactionnelle,…

Le déclic a eu lieu lorsque j’ai ressenti un déphasage entre ce que j’avais mis en place, mes valeurs et ce que la nouvelle Direction Générale mettait en place.

Ayant besoin de respecter mes valeurs et mon besoin de liberté (entrepreneuse dans l’âme), j’ai quitté l’aéroport et créé ma propre société SENSINK* en me disant que cela ferait sens de mettre mes compétences au service des organisations.

D’autres déclics ont eu lieu sur les 15 dernières années. Ces déclics sont liés à des expériences personnelles et professionnelles. Une quête de sens profonde couplée à la question de ma contribution au monde.

Toute cette réflexion a éclos en janvier 2020 avec mon nouveau site internet et l’ADN de SENSINK revue sous cet angle après 10 ans.

*SENSINK : issu de l’acronyme de SENSitivity & thINKing

Y a t’il selon toi des formations indispensables pour faire ton métier ?

Il n’y a pas une formation toute faite : c’est un mixte de compétences issues de formations et d’expériences au sein des organisations.

Les indispensables seraient : la formation en gestion d’entreprise, en coaching, en décodage des modes de fonctionnement des organisations et des individus, en pédagogie, en agilité émotionnelle.

Toi

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi ?
  • Respect de l’Humain et du Vivant
  • Simplicité
  • Enthousiasme
  • Transparence
Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

Oser se poser des questions :

  • qu’est-ce qui me fait pétiller ?
  • qu’est-ce qui me met en joie, me motive, me passionne ?
  • si j’avais une baguette magique qu’est-ce que je ferais ?
  • qu’est-ce que j’ai envie de créer ?
  • en quoi cela répond-il à des besoins et contribue au monde ?

ET

  • faire confiance à votre intuition et à comment les évènements issus de vos actes y résonnent favorablement. C’est un excellent baromètre de ce qui est juste pour vous.


Merci, Anne !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code