Arthur, Connecteur de personnes et d’organisations

"Mon métier c'est quelque chose à la croisée entre de la gestion de projet, de l'entreprenariat, la construction et l'animation de communauté, la recherche, le design et l'analyse de politiques publiques...
Mon quotidien consiste avant tout à faire des passerelles entre des mondes, à créer de la discussion entre des mondes qui ne se côtoient pas, ou peu.

Par exemple, dans le cadre de la communauté "le collectif des possibles" à Roubaix, mon rôle a été d'identifier quelles sont les parties prenantes du sujet de la précarité énergétique (ceux dont le métier y est lié, et ceux qui la vivent), et de créer des espaces de discussion et de construction commune.
Après deux ans, cette communauté s'est structurée, a une raison d'être et permet à des personnes qui vivent des situations difficiles de ne plus se sentir seules face à ces difficultés et de pouvoir s'appuyer sur des relations personnelles, et un réseau pour naviguer face à leurs difficultés."

Fonction

Conseil, Gestion de Projet

Secteur

Accompagnement, conseil et services aux entreprises, Education, Formation et Sensibilisation, Energies, Architecture, habitat et bâtiment

Statut

Auto-entrepreneur.se

Type de structure

Association

Mots clés

Animation, Communauté, Solidarité, Politiques publiques

Lien

https://www.linkedin.com/in/arthurchammas/

Ton métier

En quoi ton travail s’inscrit-il dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-il de contribuer ?

Chez Ouishare, nous travaillons à transformer la société, d’abord par la forme, en étant une communauté qui se retrouve autours d’objectifs, de valeurs, de sujets.

Dans les faits, nos projets amènent de la réflexion sur la société et permettent des changements. C’est le cas avec des événements sur le numérique et ses usages, ses conceptions.

C’est le cas en travaillant sur la précarité énergétique et en permettant aux personnes de gagner en pouvoir d’agir.
On agit pour créer plus de résilience, plus de lien entre les personnes, entre les organisations…

Pourquoi l’avoir choisi ?

Parce que c’est un espace grandiose pour se lancer dans l’aventure de comprendre et changer le monde avec d’autres gens géniaux.

Quelles qualités et compétences sont indispensables pour exercer ton métier au quotidien ?

Pas vraiment d’expertises mais plein de petites choses : de la curiosité, une réelle empathie, une capacité à faire très forte, à construire des choses et à imaginer des façon de collaborer.

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton métier ?

Passer du temps avec les personnes précaires à Roubaix, réfléchir à comment on peut permettre de faire évoluer la solidarité, les politiques publiques et les postures qui aujourd’hui sont très bornées (Sachant vs bénéficiaires) vers des postures beaucoup plus interchangeables.

A contrario, quels aspects apprécies-tu moins ou sont plus difficiles ?

La démarche entreprenariale est exigeante, en terme de structure, pour vivre bien de notre travail…

Ton parcours

Racontes-nous un peu plus en détails : que faisais-tu avant et quel a été ton parcours ? Quel a été le déclic pour ta reconversion ? Comment s’est passée ta reconversion ? Quelles formations as-tu suivies ?

En 2015-16, alors que j’étais en école de commerce, j’ai pris conscience de différentes réalités autour de la situation environnementale et notre rôle.

A partir de là, je n’ai pas cessé de questionner les actions que je mène, et en voulant travailler dans le domaine environnemental je me suis beaucoup formé seul, avec énormément de lectures, de conférences…

Finalement, ma conclusion c’est que le dérèglement climatique et les désastres environnementaux sont des symptômes d’un mal plus profond qui est directement lié à notre organisation sociétale.

Donc j’ai envie d’agir à la transformation de cette organisation, et j’ai trouvé Ouishare qui approche cette transformation d’une manière qui me semble pertinente : celle de la collaboration.

Toi

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

Lire, se renseigner, douter, lire à nouveau…


Merci, Arthur !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code