Chloé, Chargée de déploiement programmes CEE

"Mon quotidien consiste à informer les collectivités des programmes CEE (programmes d'écomobilité et d'économies d'énergie) proposés par l'entreprise auxquels elles peuvent bénéficier, et de les accompagner dans la mise en place de ces programmes. Les programmes CEE sont des programmes donnant droit aux bénéficiaires à des financements pris en charge par les producteurs et distributeurs d'énergie. Ils sont labellisés par le Ministère de la Transition Ecologique."

Fonction actuelle

Commercial et Vente

Fonction avant transition

Commercial et Vente, Logistique, Approvisionnement et Transport, Relation Client

Secteur actuel

Education, Formation et Sensibilisation, Energie

Secteur avant transition

Tourisme et restauration

Statut

Salarié.e

Type de structure

PME dans le secteur de l'ESS

Mots clés

ESS, Ecomobilité, Economies d'énergie, Collectivités

Lien

https://www.linkedin.com/in/chloeaumont/

Ton métier

En quoi ton travail s’inscrit-il dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-il de contribuer ?

Mon travail permet aux collectivités de sensibiliser à moindre frais les enfants aux économies d’énergie et d’eau, et d’encourager les modes alternatifs de déplacement sur les trajets domicile-école.

Pourquoi l’avoir choisi ?

L’objectif des programmes que je déploie est de travailler sur la sobriété énergétique, une thématique qui me tient particulièrement à cœur.

Quelles qualités et compétences sont indispensables pour exercer ton métier au quotidien ?

Organisation, rigueur, sens du relationnel, pédagogie, multitâche, patience, enthousiasme et bienveillance.

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton métier ?

D’être immergée dans le monde des collectivités, de sentir que ces programmes répondent à leurs problématiques territoriales et de pouvoir toucher un maximum d’enfants pour les préparer au monde de demain.

A contrario, quels aspects apprécies-tu moins ou sont plus difficiles ?

Le temps décisionnel dans les collectivités. Un programme peut mettre plus d’un an et demi à être validé en conseil municipal ou communautaire.

Quelles sont les idées reçues sur ce métier ?

Qu’en tant que commercial, on est des chasseurs. En réalité, vu que ces programmes CEE sont en quelque sorte subventionnés, notre rôle est plutôt un rôle d’information et de conseil.

A ton avis, comment va évoluer ton métier dans les années qui viennent ?

Avec la crise sanitaire, mon métier a déjà évolué vers des rendez-vous en visioconférence. Il est jugé moins normal de faire des centaines de km pour présenter un programme quand on peut le faire à distance.

Je ne pense pas que le fond du métier change dans les années à venir.

Ton parcours

Racontes-nous un peu plus en détails : que faisais-tu avant et quel a été ton parcours ? Quel a été le déclic pour ta reconversion ? Comment s’est passée ta reconversion ? Quelles formations as-tu suivies ?

Après des études en école de commerce qui ne m’ont pas du tout plu, j’ai décidé de prendre le temps de voyager tout en travaillant dans les pays que je découvrais.

C’était assez facile de trouver des postes en tant que créatrice de voyages sur mesure, donc j’ai fait ça pendant 4,5 ans dans 5 pays différents, dans le secteur du tourisme d’aventure. Je menais également des réflexions de stratégie de tourisme durable sur les voyages que je créais.

J’ai par exemple designé des voyages sans essence (véhicule électrique, activités non motorisées).

C’est en m’intéressant au zéro déchet et aux circuits courts que je me suis rendue compte que ma vie n’était pas du tout en circuit court et impliquait énormément de trajets en avion. J’ai donc voulu relocaliser mes activités en rentrant en France et ai repris les bancs de l’école pour me réorienter vers le secteur de la mobilité, un secteur qui n’est pas si éloigné du tourisme finalement.

Toi

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi ?

Le collectif, la bienveillance, la complémentarité

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

D’être patient. Je ne suis qu’à la première étape de ma reconversion : j’ai changé de secteur sans encore avoir changé de fonction. Cela viendra par la suite mais ça prend du temps


Merci, Chloé !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code