Julien Wilhelm, Développeur web écoresponsable & Consultant en sobriété numérique

Mon métier consiste :

  • D'une part, à sensibiliser les collectivités, les entreprises privées et le grand public aux enjeux environnementaux et sociétaux du Numérique.
  • D'autre part, à accompagner tout type de profils dans la création de services numériques responsables et respectueux de l'utilisateur (sites ou applications web).

Fonction actuelle

Commercial et Vente, Conseil, Gestion de Projet, IT, Production et opérations

Fonction avant transition

Commercial et Vente, Logistique, Approvisionnement et Transport, Marketing & Communication, Relation Client

Secteur actuel

Accompagnement, conseil et services aux entreprises, Tech, électronique et informatique

Secteur avant transition

Commerce de distribution

Statut

Auto-entrepreneur.se

Type de structure

TPE

Mots clés

Numérique responsable, Sensibilisation, Développement web, Conseil aux organisations

Lien

https://awebsome.fr/

Ton métier

En quoi ton travail s’inscrit-il dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-il de contribuer ?

Le Numérique est aujourd’hui responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. Un chiffre qui va en s’accroissant avec l’explosion de nos usages… Déconnectés d’une réalité bien matérielle.

La production de services numériques dits “écoresponsables” est une première nécessité pour tenter de contenir l’empreinte de nos activités en ligne :

  • Réduction immédiate de la consommation énergétique des infrastructures client et serveur.
  • Allongement de la durée de vie de nos terminaux, dont le renouvellement est, le plus souvent, motivé par de mauvaises raisons.
  • Inclusion numérique

Autant d’objectifs auxquels mon travail contribue au quotidien

Quelles qualités et compétences sont indispensables dans ton travail au quotidien, tant techniques qu’humaines (relationnel, créativité, pédagogie…) ?

Certaines choses sont évidentes : les compétences techniques doivent être aussi transversales et approfondies que possible afin de garantir une expertise de détail et de l’ensemble des projets (développement web, mais pas que).

Pour exercer du mieux possible, avoir une solide expérience du monde du travail est clairement un prérequis à mon sens. Plus varié est le parcours professionnel, mieux c’est.

Tout l’objet étant de cerner des besoins variés pour y répondre le plus finement possible, l’on peut difficilement prétendre posséder des bagages d’analyse et de compréhension suffisants au sortir de l’école.

Enfin, il faut savoir amener des compromis et inciter les autres à se remettre en question quant à leurs véritables besoins, même s’ils semblent sûrs d’eux. Pas toujours évident dans une relation commerciale.

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail et ces différentes activités ?

J’ai la chance de travailler avec des personnes qui, comme moi, s’impliquent au quotidien pour (tenter de) sauver le monde à leur manière.

Non seulement je fais un truc “bien”. Mais j’aide d’autres à faire de même. Que demander de plus ?

A ton avis, comment va évoluer ce métier dans les années qui viennent ?

On le voit déjà : les profils de développeurs qui s’engagent à faire mieux se multiplient de par le monde.

C’est une bonne chose, car la tâche est immense ; tout Internet ou presque est à refaire. Parmi ces profils, beaucoup gagnent encore à monter en compétences ; cela est notamment dû à la grande diversité de connaissances à mobiliser dans l’exercice de notre travail.

Tôt ou tard, il faudra cependant pouvoir déterminer qui sont les vrais experts

Ton parcours

Racontes-nous un peu plus en détails ton parcours… Quel a été le déclic pour ta reconversion ?

J’ai passé près de 10 ans dans le monde du commerce. Un monde où j’avais, ces dernières années, de plus en plus de mal de me reconnaître.

Autodidacte, j’ai appris le développement web sur mes pauses de midi, en soirée, il y a près de trois ans. Un simple passe-temps, avant de devenir une porte de sortie.

Comme beaucoup, la claque du premier confinement m’a fait prendre conscience de nombreuses choses. Que le monde allait (vraiment) mal. Que je voulais laisser autre chose à mes enfants. Que mes compétences ne seraient jamais exploitées à leur juste valeur sans un changement de cadre.

J’ai tenté de reprendre une vie de salarié ; je n’ai pas pu.

Toi

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi ?

L’honnêteté et l’humilité.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

Si tu souhaites faire ce métier, fais-le avec le cœur. Ne t’y engage pas pour y faire de l’argent (ce qui n’exclut pas d’en gagner).


Merci, Julien !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code