Olivier Dauch, Fabricant de yourtes contemporaines écologiques

Je conçois et réalise des yourtes contemporaines utilisées comme des habitats permanents sains, écologiques et durables, qui peuvent éventuellement répondre aux dernières règlementations thermiques pour pouvoir obtenir un permis de construire si mes clients le souhaitent.

Fonction actuelle

Direction / Gestion

Fonction avant transition

Enseignement & Formation

Secteur actuel

Architecture, habitat et bâtiment

Secteur avant transition

Santé et solidarité

Statut

Entrepreneur.se

Type de structure

Ma propre société : La maison voyageuse

Mots clés

Habitat écologique, Performance thermique, Yourte, Habitat léger, Menuiserie

Lien

http://yourtes.net/

Ton métier

En quoi ton travail s’inscrit-il dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-il de contribuer ?

Les yourtes que je fabrique sont des habitats écologiques sur beaucoup d’aspects : taille modérée mais confortable, faible quantité de matériaux nécessaires (10 à 30 fois moins qu’un habitat classique), forte proportion de matériaux biosourcés (>90%) et locaux ou nationaux, très bonnes performances thermiques, proches du passif, habitat complètement réversible.

L’empreinte écologique de cet habitat est extrêmement faible.

Je porte également un soin particulier aux choix de mes fournisseurs, avec des critères comme l’aspect écologique et qualitatif bien sûr mais également l’origine des matières premières et des lieux de transformation ainsi que l’éthique sociale.

Je préfère ainsi choisir un fournisseur un peu plus cher mais qui fabrique un matériau de qualité, au sein d’une coopérative à échelle humaine, en achetant la matière première à un prix juste pour prendre l’exemple de mon fournisseur d’isolant.

Quelles qualités et compétences sont indispensables dans ton travail au quotidien, tant techniques qu’humaines (relationnel, créativité, pédagogie…) ?

Au niveau technique, les compétences nécessaires sont celles du menuisier et du couturier.

L’aspect relationnel est très important également pour les relations avec mes clients.

J’ai également développé un savoir-faire particulier autour des yourtes en étudiant beaucoup tout ce qui se fait dans ce domaine, en expérimentant, en échangeant avec beaucoup de personnes, par mon expérience de plus de 16 ans dans ce domaine.

J’ai aussi des compétences en informatique qui m’ont permis de créer des feuilles de calcul me permettant de faire du vrai sur-mesure mais également d’adapter l’habitat au contexte local (risque neige et vent notamment).

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail et ces différentes activités ?

Permettre à mes clients d’habiter dans un foyer sain et confortable, dans lequel ils sont bien et qui est en cohérence avec les enjeux environnementaux actuels.

A contrario, quels aspects apprécies-tu moins ou sont plus difficiles ?

La répétition ; faire le même genre de choses pendant 16 ans est un peu lassant.

Pendant longtemps, j’ai perfectionné mes yourtes et j’étais très inspiré par ces améliorations.

Cela fait quelques années que mes améliorations ne portent plus sur des points importants mais sur des points de détail. D’un côté, je suis arrivé à une qualité de réalisation qui me plaît, mais je suis moins porté par la créativité que j’aime beaucoup.

Mais je trouve cette créativité sur des expérimentations sur d’autres types d’habitats légers écologiques, toujours autour du rond…

A ton avis, comment va évoluer ce métier dans les années qui viennent ?

La demande évolue en nombre mais beaucoup de personnes cherchent des yourtes contemporaines rapidement disponibles et peu chères là où je prends le temps de réaliser les yourtes les plus confortables, durables, saines et écologiques possibles.

Mais je n’ai pas besoin de clients nombreux et je n’ai pas de souci pour remplir mon carnet de commandes et nous sommes plusieurs dizaines à fabriquer des yourtes différemment, ce qui permet de répondre à toutes ces demandes diverses.

Ton engagement bénévole

Décris-nous en quelques mots en quoi consiste ton engagement associatif/bénévole

Je suis en lien avec une association qui oeuvre autour de la transition écologique. Elle est malheureusement un peu loin de chez moi pour que je participe souvent mais j’ai animé des visites, des conférences, etc…

Je suis également en train de créer un écolieu qui a pour vocation d’être un endroit où je vais expérimenter des habitats écologiques divers et transmettre ces expériences par des chantiers participatifs, des stages, des ateliers, etc…

Ma yourte, le premier habitat sur ce lieu, a donné lieu à quatre chantiers participatifs qui ont permis beaucoup d’échanges autour du montage de la yourte, de la réalisation de l’assainissement phytoplanté, du poêle de masse rocket stove, d’une extension technique ossature bois…

D’autres projets sont en cours autour de systèmes solaires (photovoltaïques et thermiques), de la réalisation d’un autre habitat (un dôme géodésique proche du passif en cours de conception), etc…

Pourquoi avoir choisi de t’engager de la sorte ? Qu’est-ce que cela t’apporte ?

Je suis passionné par la construction écologique, bien au-delà de mon métier et j’aime transmettre mes réflexions, mes savoir-faire.

J’aime particulièrement accompagner les auto-constructeurs, pour les yourtes pour l’instant mais aussi pour d’autres habitats bientôt, afin de permettre au plus grand nombre d’habiter dans un foyer respectueux de l’homme et de notre environnement.

C’est ma façon de faire ma part, à mon échelle…

Ton parcours

Raconte-nous un peu plus en détails ton parcours…

J’ai occupé différents emplois, essentiellement dans l’animation socio-éducative et l’insertion par l’activité économique.

Je me suis aussi intéressé à la création d’entreprise en tant qu’outil de réinsertion sociale en menant un projet de création d’une entreprise d’insertion et également en accompagnement des travailleurs handicapés créateurs d’entreprise.

J’ai également travaillé un peu dans la restauration, pour mieux connaître le monde de l’entreprise car je n’avais travaillé jusque là que dans des associations.

J’ai fini par être un peu lassé de l’insertion par l’activité économique et de son credo reposant pour beaucoup sur la croyance que le travail, l’emploi, est LE lien social majeur, dans lequel je ne croyais plus dans une société qui ne peut de toute façon pas proposer un emploi à tous…

Dans tous ces emplois, je n’ai jamais eu de fonction techniques, je n’ai jamais eu de formation dans ce domaine. J’ai souhaité exploré d’autres univers, l’écologie à toujours été présente dans mon parcours mais sur d’autres aspects que la construction comme le respect de l’environnement et des démarches pédagogiques auprès d’un public large (enfants, adolescents, adultes).

Les yourtes m’ont séduit très vite et j’ai eu envie d’apprendre à les fabriquer pour les adapter à nos façons d’habiter et à nos climats. Je me suis rendu compte que cette démarche correspondait à une demande et je me suis lancé, complètement en autodictate.

10 ans après m’être installé, j’ai passé le CAP menuiserie en candidat libre.

Je me forme en permanence, en lisant beaucoup de documentation technique, en échangeant beaucoup avec plein de personnes, en remettant en cause mes façons de faire au contact de mes clients, collègues et d’auto-constructeurs.

Y a t’il selon toi des formations indispensables pour faire ton métier ?

Non… Mais une formation dans le domaine du bois (charpente ou menuiserie) peut être une aide précieuse. Ou dans le domaine de la couture.

Il n’y a aucun formation qui prépare à l’ensemble.

Toi

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi ?

Solidarité, partage, entraide, transmission, vivre ensemble dans le respect des hommes, et de l’environnement dans son sens le plus vaste

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

Rencontrer des professionnels, des utilisateurs, faire des essais, avant tout aimer ce genre d’habitat atypique qui ne plaît pas à tout le monde.


Merci, Olivier !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code