Yoanna, Productrice de plantes comestibles

A la Pépinière Les Herbes Folles on multiplie des plantes, on sème, on bouture, on divise, on greffe...

Parce que les plantes c'est un univers on a choisi de reproduire uniquement les plantes comestibles, aujourd'hui on en propose plus de 150.

Fonction

Commercial et Vente, Logistique, Approvisionnement et Transport, Marketing/Communication, Production et opérations, Recherche, Relation Client

Secteur

Agriculture, élevage et sylviculture, Santé et solidarité, Tourisme et restauration

Statut

Cotisante solidaire à la MSA

Type de structure

Entreprise individuelle

Mots clés

Pépinière, Plantes comestibles, Alimentation, Bio, Artisanat

Lien

https://www.facebook.com/pepinierelesherbesfolles/

Ton activité professionnelle

En quoi ton activité s’inscrit-elle dans les luttes écologiques et sociales ? A quels enjeux et de quelle manière te permet-elle de contribuer ?

Nous diffusons des plantes avec lesquels les Hommes peuvent se nourrir et donc gagner en autonomie, alimentaire mais aussi en savoir faire car nous prenons également beaucoup de temps à expliquer et faire connaitre chaque plante que nous avons

Quelles qualités et compétences sont indispensables dans ton travail au quotidien, tant techniques qu’humaines (relationnel, créativité, pédagogie…) ?

Passion, organisation, relationnel, curiosité, gestion

Aujourd’hui, qu’est ce qui te plait le plus dans ton travail et ces différentes activités ?

D’organiser mon temps comme je le souhaite, d’être en extérieur (j’apprécie alors d’être de temps en temps au bureau), de prendre le temps de contempler et de m’émerveiller du vivant

A contrario, quels aspects apprécies-tu moins ou sont plus difficiles ?

Parfois de travailler seule, de ne pas avoir plusieurs collègues et d’être un peu isolée

Quelles sont les idées reçues sur ce métier ?

Celles que j’avais c’était un métier où on vit dans le plastique (tunnel, pots, cagettes) ça reste assez vrai mais on a aussi une multitude de plantes à disposition pour se faire un magnifique jardin.

A ton avis, comment va évoluer ce métier dans les années qui viennent ?

Il y aura d’avantage de petites pépinières similaires à la notre car les gens veulent des plantes robustes qui ont poussées à leur rythme et adaptées aux conditions locales ainsi que de vieilles variétés, ce qui est incompatible pour les grosses jardineries revendeuses

Ton parcours

Raconte-nous ton parcours en quelques phrases : quel a été le déclic pour ta reconversion ?

Je travaillais sur l’animation d’un projet de recherche sur l’abeille domestique et les cultures de colza et de tournesol.

J’avais besoin d’actions concrètes plutôt que de constater les désastres écologiques liés aux activités humaines. J’ai fait une année de wwoofing avec mon ami où nous avons rencontré des personnes qui avaient un mode de vie simple, qui nous inspirait et qui avait un impact social et environnemental local.

Y a t’il selon toi des formations indispensables pour faire ton métier ?

Non, il faut aller voir des structures qui font pareil et y faire des stages

Toi

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi ?

Solidarité, émerveillement, intégrité, humour

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans ce métier ou, plus généralement, se reconvertir ?

Aller rendre visite à des personnes qui font ce que vous souhaitez faire


Merci, Yoanna !

Et aussi…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code